Vu et Lu Janvier 2018

Hygiène Alimentaire en cuisine

L’OMS (l’organisation mondiale de la santé) estime que tous les ans, une personne sur trois est atteinte d’une forme ou l’autre d’intoxication alimentaire, c’est-à-dire qui présente des symptômes, souvent d’ordre digestif ou des fièvres, après l’ingestion d’aliments ou de boissons contaminées par un micro-organisme nocif ou un agent pathogène. Plus des deux tiers de ces intoxications surviennent à domicile. Les aliments les plus incriminés sont les viandes, surtout hachées, les œufs et… les produits de la mer, essentiellement les crustacés. Alors, si le lavage du frigo est obligatoire tout comme le fait de ne jamais recongeler un aliment ayant déjà été congelé, il faut se rappeler quelques règles élémentaires d’hygiène. Un article paru sur ke site santé du Figaro fait le point et regorge de conseils partiques intéressant en citant les 10 erreurs à ne pas commettre en dans sa cuisine. Découvrez cet article en cliquant ici

 

La station assise prolongée augmente le niveau de graisse interne

 

Un article paru ce week-end dans Corse matin résume de façon claire le travail de l’équipe de chercheurs du NIHR Leicester Biomedical Research Centre. Cette équipe s’est intéressée à 124 sujets enregistrant un fort risque de diabète de type. Ils ont mesuré combien de temps ils restaient sédentaires, c’est à dire combien de temps par jour ils restaient en position assise ou allongée (faible dépense énergétique). Découvrez cet article en cliquant ici

 

Activité Physique et cancer du sein

Activité Physique et cancer du sein
Tous les jours, les études montrent l’importance de faire une activité physique régulière. Une étude parue dans une révue très sérieuse (« Journal Of Clinical Oncology ») montre que l’activité physique devrait être recommandée aux femmes en surpoids qui ont été traitées pour un cancer du sein. Elle réduirait les risques de récidive. Le magazine Top Santé vous détaille ces résultats. Pour en savoir plus, cliquez ici

Mission : retrouve ton cap

Suite aux recommandations de l’HAS « Surpoids et obésité de l’enfant et de l’adolescent », l’assurance maladie expérimente depuis fin 2017, dans 4 départements (le Nord, le Pas-de-Calais, la Seine-Saint-Denis et la Réunion) la prise en charge à 100 % pour les enfants âgés de 3 à 8 ans en surpoids ou à risque d’obésité. Repérés par le médecin qui les suit, les enfants pourront ainsi bénéficier d’une prise en charge pluridisciplinaire (diététique, psychologique et d’activité physique), précoce et adaptée à leurs besoins et à ceux de leur famille. Une évaluation sera faite sur les effets des actions des départements pilotes. Vous pouvez retrouver en replay une webconférence sur les principes de prise en charge des enfants en surpoids ou obèses et sur cette expérimentation. Nous ne pouvons que nous féliciter de participer à cette initiative.