Mieux connaître l’obésité

Le surpoids et l’obésité sont définis selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme une accumulation anormale ou excessive de graisse qui présente un risque pour la santé (1). L’obésité est une maladie chronique, multifactorielle (lien vers causes de l’obésité) et évolutive dont le développement est notamment associé au mode de vie et à l’environnement.

L’obésité reste une maladie métabolique des plus préoccupantes car elle favorise une série de maladies chroniques : diabète et hypertension en premier lieu, et aussi maladies cardiorespiratoires et cancers. C’est aussi une source de discrimination et de stigmatisation.
S’appliquant aux deux sexes et à toutes les tranches d’âge adultes, le surpoids et l’obésité sont généralement identifiés en utilisant l’indice de masse corporelle (IMC = poids en kg/taille en mètre au carré). Un IMC supérieur ou égal à 30 (exprimée en kg/m2) définit l’obésité, le surpoids étant défini par un IMC compris entre 25 et 30. Il s’agit d’une mesure simple, mais elle reste approximative pour estimer l’excès de masse adipeuse. Il existe d’autres méthodes plus sophistiquées (résonance magnétique…) mais trop coûteuses pour être disponible en routine.

La prévalence de l’obésité en Île-de-France de France atteint les 15 % de la population adulte et continue à augmenter dans les populations en situation de vulnérabilité sociale, de précarité et de handicap.

(1) Organisation Mondiale pour la Santé, « 10 faits sur l’obésité », consultable avec le lien suivant http://www.who.int/features/factfiles/obesity/fr/ Mai 2014

Les causes de l’obésité

Les causes de l’obésité sont multiples, et l’obésité est considérée aujourd’hui comme une pathologie complexe, chronique, multifactorielle, mettant en jeu de multiples déterminants (génétiques, métaboliques, environnementaux, sociologiques, psychologiques et comportementaux).

Sa prise en charge nécessite la mise en place de changements d’habitudes de vie sur le long terme, plaçant par exemple l’éducation thérapeutique du patient (ETP) au cœur de la prise en charge.

La Haute Autorité de Santé (HAS) préconise une approche globale selon quatre axes distincts (1) :

  • Des conseils pour promouvoir l’activité physique
  • Une approche psychologique
  • Un suivi médical
  • Une éducation diététique

 

(1) Haute Autorité de Santé, « Surpoids et obésité de l’adulte : prise en charge médicale de premier recours », Argumentaires des Recommandations pour la pratique clinique, septembre 2011, consultable sur le site www.has-sante.fr