Aliments ultra-transformés, santé et obésité, attention

Aliments ultra-transformés, santé et obésité, attention

Les aliments ultra transformés sont des aliments créés de toutes pièces par l’homme. Il faut cependant différencier les produits peu transformés, les produits normalement transformés et les produits ultra-transformés. Le poisson grillé, par exemple, est un produit peu transformé. Les sardines en boîte, pour leur part, sont un produit normalement transformé. Enfin, les nuggets de poisson, se présentant avec de la panure, sont des produits ultra-transformés. On pourrait ajouter qu’un aliment ultra-transformé  est un aliment dont on ne peut même pas reconnaître l’origine naturelle tellement sa matrice originale est modifiée.

Pour de nombreux auteurs (dont le Dr Anthony Fardet, auteur d’un livre cité en fin d’article), le fait de manger trop gras, trop sucré et trop salé n’est pas le fond du problème en terme de santé publique. Pour lui, comme pour d’autres spécialistes (dont une étude récente française menée par l’INSERM conforte leur pensé, cliquez ICI), ce qui compte, c’est non pas les nutriments contenus dans les aliments mais leur degré de transformation et le nombre d’additifs chimiques qu’ils contiennent.

Prenez par exemple un cordon bleu, un aliment ultra-transformé « fait à base de viande reconstituée » contient pas moins d’une dizaine d’additifs. Des additifs qui ne sont pas sans conséquences sur notre santé : entre autres maladies cardiovasculaires, problèmes cutanés, obésité ou asthme, les additifs sont aussi un moyen de manger plus car ils perturbent la sensation de satiété puisqu’ils ne calent pas et n’apportent rien à notre corps. En effet, ce sont souvent des aliments très caloriques, ayant un index glycémique élevé, c’est-à-dire qu’il provoque un pic  de glycémie dans le sang perturbant considérablement la régulation de l’organisme. De plus, ces aliments sont pauvres en nutriments et n’apportent aucun minéraux, vitamines, fibres, phytonutriments à ceux qui les consomment.

Cependant, inutile de culpabiliser si vous consommez des aliments transformés ou ultra-transformés, l’essentiel est de ne pas en abuser. Mieux vaut en manger de temps en temps lors d’occasion festives ou pour se faire plaisir et manger équilibré, sain et de saison en parallèle. Ces aliments ne doivent en aucun cas être la base de l’alimentation.

 

Livre : Halte aux aliments ultra-transformés ! Mangeons vrai, de Anthony Fardet, Editions Thierry Souccar, 19,99 euros.

 

Pas de commentaires pour le moment

Poster un commentaire